Le radon au Québec, état des lieux selon un rapport de Santé Canada ! (Contech 1)

Archibio était présent jeudi 29 novembre au palais des congrès pour le salon Contech, salon destiné aux professionnels du bâtiment. De nombreuses conférences étaient au programme de la journée. Chose promise, chose due, voici un petit retour sur quelques conférences auxquelles nous avons assisté:
 
 
Partie 1 :
Le radon : environ 200 000 maisons à corriger un peu partout au Québec.
“Vendredi soir, un plat de spaghettis et du jus de raisin plutôt qu’une sortie au restaurant, et vous avez économisé de quoi acheter un test au radon !” Mathieu Brossard, Spécialiste en rayonnement, Programme de santé environnementale - Santé Canada, souhaitait insister sur l’importance de ce petit geste face aux réels dangers du radon sur notre santé.
 
Cette conférence était l’occasion de faire un retour sur l’enquête pancanadienne sur les concentrations de radon dans les habitations, menée par Santé Canada.
 
Le radon est un gaz radioactif naturellement présent partout dans l'environnement. Il est issu de la désintégration radioactive de l'uranium présent dans les roches et les sols. Étant un gaz, le radon peut se déplacer librement à travers le sol, ce qui lui permet d'être libéré dans l'atmosphère ou de s'infiltrer dans les bâtiments. Il est incolore, inodore et sans goût, mais peut être facilement mesuré à l'aide d'un détecteur de radon. [] Dans l'air extérieur, le radon est dilué et ne constitue pas un risque pour la santé. Cependant, dans les lieux confinés comme les habitations ou les bâtiments, il peut s'accumuler à des concentrations élevées. L'exposition prolongée à une concentration élevée de radon a été associée à un risque accru de développer un cancer du poumon. Environ 16% des cancers du poumon au Canada sont attribués à l'exposition au radon.
Extrait du rapport d'enquête de Santé Canada.
 
 
Les résultats de cette étude de deux ans ont indiqué que 10,1% des maisons testées au Québec, et 6,9% des maisons testées au Canada, présentent un niveau de radon plus élevé que la directive de 200 Bq/m3. Cette ligne directrice, considérée par certain comme trop laxiste, représente un seuil au delà duquel la concentration de matières radioactifs pose un danger important pour la santé.
Certaines régions sont particulièrement à risque, la Gaspésie et les Iles de la Madeleine en premier lieu, mais également les régions du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches, de l’Outaouais et de Laval.

Navigation

À propos La Ruche Découvrez Formation ÉcoEntrepreneur
Mission Posez une question Bois cordé Nos formations Programme d’accréditation ÉcoEntrepreneur
Historique   Chanvre    
Conseil d'administration   Cob    
Équipe   Earthship    
Rapport d'activités   Enduits à la chaux    
Contact   Paille    
    Permaculture